L’Équi-cité

La commune de La Chapelle Gaceline a souhaité développer les activités avec ses deux chevaux territoriaux et devenir une véritable équi-cité, comme de nombreuses collectivités, qui sont passées d’une vingtaine en 2000 à plus de 130 en 2009.
Elle a d’ailleurs accueilli et organisé, à trois reprises, l’événement « Équi-cités ».

Les chevaux territoriauxLE CHEVAL DE TRAIT, NOUVEL ACTEUR DE NOTRE TERRITOIRE

Grâce à ses deux chevaux, Nayak et Opérat, La Chapelle Gaceline est devenue une des communes à réintégrer le cheval de trait dans le quotidien de ses citoyens.
Ramassage scolaire, transport des déchets verts, arrosage, distribution du bulletin municipal, entretien des espaces fleuris et espaces verts… ces nouveaux acteurs du territoire démontrent la possibilité de repenser le monde dans une réelle optique de développement durable.

Au-delà des impacts environnementaux extrêmement positifs (diminution de la pollution et du bruit en comparaison de véhicules à moteur), c’est bien l’impact social qui apparaît comme le plus significatif.

La réutilisation des chevaux de travail permet de repenser le monde dans une réelle optique de développement durable. Et il existe encore des tas d’idées à découvrir et développer…

Pour en savoir plus, cliquez ici.